,
Christo & Jeanne-Claude, 2001

The Gates (Project for Central Park, New York City)

Lithographie
82 × 62 cm

Des projets tels que Over the River, l’emballage du Reichstag à Berlin (1971-95) ou du Pont-Neuf à Paris (1975-85), les Wrapped Walk Ways à Kansas City (1977-78), la Wrapped Coast à proximité de Sydney (1969) ou encore les Wrapped Trees de Riehen/Bâle en Suisse (1997-98) ont valu à Christo & Jeanne-Claude l’étiquette d’« artistes-emballeurs », une réputation qui ne parvient pas à se défaire tout à fait de l’image floue de prestidigitateurs de seconde zone. Mais quel est-il à vrai dire, ce procédé qui voile et emballe ou, plutôt, quels sont ses effets ? Comment réagissons-nous face à un fleuve au cours tumultueux, dès lors qu’il est surplombé par un gigantesque baldaquin ? De quel pas traversons-nous un parc tel que le Loose Park à Kansas City, lorsque ses allées sont recouvertes de bandes de tissu d’un jaune éclatant ?

Une chose est sûre : ces emballages nous interpellent et aiguillonnent notre attention, déroutent nos yeux. Le regard tâtonne le long de l’enveloppe recouvrant l’objet et y revient sans relâche. C’est un regard qui fouille, curieux, parfois téméraire, un regard avide de dé-voiler, de retirer l’emballage ou, du moins, d’en soulever un tout petit coin.

(Denise Essig, version révisée)