L'ikob Collection

Tous ceux qui, vivant et habitant dans les Cantons de l’Est, éprouvent une grande attirance pour les arts, sont contraints de développer un état d’esprit de tiraillement dialectique constant. D’une part, ils participent aux événements culturels de leur région : c’est leur « pain quotidien » – et d’autre part, ils se rendent à Bruxelles, Gand, Anvers, Eindhoven, Maastricht, Aix-la-Chapelle, Cologne ou Düsseldorf… pour se plonger dans un environnement qu’ils qualifieront d’international : leur « festin du dimanche ». Ce tiraillement est source de créativité. Il a donné l’élan vital à la création de l’ikob en 1993. Plus la culture urbaine pénètre les provinces sous l’effet de l’industrie de la consommation et des médias de masse, plus il apparaît évident de confronter les artistes qui travaillent en régions à ce qui se passe dans le monde, et de leur offrir l’hospitalité de ce monde – pour résumer : de leur permettre de participer à la vie artistique intercontinentale. Comme dans tous les centres artistiques qui se concentrent sur l’organisation d’expositions temporaires, des oeuvres sont restées à l’ikob. La gratitude des artistes et ma convoitise de directeur artistique ont fréquemment donné lieu à des discussions exploratoires sur la création d’une possible collection : ainsi, l’ikob se définit-il depuis deux ans comme le Musée d’art contemporain à Eupen, dans le but de devenir encore cette année, après plusieurs rénovations et agrandissements, le musée d’art contemporain des Cantons de l’Est, le seul de son genre en Communauté germanophone de Belgique.

Francis Feidler (Director 1993-2012)

Regardez la vidéo de l'exposition "20 ans de l'ikob":
https://vimeo.com/75567157  © Joseph David