Détails des installations My Home is my Castle, anywhere! et The Missing Part (datées de 2017) de Jerry Frantz et Sali Muller

Jerry Frantz, Trials and Errors I: Atelier subversif, 2017
Installation (Meubles, outils, pièces électriques et électroniques, explosifs), dimensions variables

17.05.–20.08.2017

Museum of Vanities

Vernissage : 14.05.2017, 15:00

Dans le cadre de leur exposition Museum of Vanities, Jerry Frantz – connu pour ses personnages et projets étranges – et Sali Muller – fine observatrice d’habitudes en matière de regard et de perception – ont créé une série d’œuvres qui se confrontent sans appréhension, dans le plus pur esprit d’une Culture du désaccord. Les deux artistes luxembourgeois exposent des travaux récents et conçus spécialement pour cette exposition. Dans la veine du thème choisi par l’IKOB cette année, le ressentiment, ils se positionnent face à des notions telles que le terrorisme, le nationalisme, l’égoïsme ou la finitude.

Dans le mot anglais vanity, il y a la vanité – l’orgueil – et le caractère éphémère des choses. Ce double aspect se manifeste dans un premier temps dans les installations de Jerry Frantz.
L’artiste récidive dans son travail de surfaces lustrés qui l’aident à démasquer le non-sens de l’héroisme. En même temps, il utilise le caractere prêt-à-l’emploi des ses objets trouvés pour les faire parler, comme c’est le cas avec un missile air-air de type AIM-9 Sidewinder de l’arsenal de l’armée luxembourgeoise.

Pour cette exposition à deux voix, Sali Muller occupe le terrain de la psychologie, avec des œuvres appelant à la réflexion et construites, ce n’est pas un hasard, sur la base de miroirs qui, pour la plupart, ne reflètent guère – soit que l’artiste ait travaillé leur surface avec du papier émeri, soit qu’elle y ait apposé des strates de silicone, comme c’est le cas pour Crystal Clear (2017).

Ouvrir ou télécharger la version PDF du Bulletin № 3 : Museum of Vanities

Jerry Frantz, Trials and Errors II: Terminal Cleaning, 2017
Performance

Jerry Frantz, Trials and Errors III: Objets de gloire, 2017
Installation (14 douilles de cartouches, gravées et non gravées), dimensions variables

Sali Muller, Crystal Clear, 2017
Miroir transformé, Ø 150 cm

Sali Muller, I See You Looking Back at Me, 2016
Installation, 80 × 300 × 30 cm

Sali Muller, Gloomy Views, 2016 (Teil des Gloomy Room)
Panneaux perforés, caissons lumineux, 100 × 230 × 4,5 cm

Sali Muller, The Imperceptible Self, 2016
Installation (Miroir poncé, son), 80 × 60 × 3 cm