henrike-naumann-ikea-1990-2016-foto_inga-selch-copy

Henrike Naumann, IKEA 1990, 2016, Photo: Inga Selch

24.01.–16.04.2023

Henrike Naumann

WESTALGIE

Vernissage : 22.01.2023, 15:00

L’artiste d’installation Henrike Naumann (née en 1984, Zwickau, DE) tire son inspiration d’une multitude de sources : art, design graphique et industriel, mode, sculpture et vidéos. A partir de ces médias, elle compose des installations qui sont à la fois des endroits historiques et des espaces d’exposition. La source d’inspiration la plus importante de Naumann est toutefois sa propre biographie. Née en RDA, elle a été témoin active des transformations de son pays, secoué par les promesses non tenues de la réunification allemande, ainsi que par la prolifération du néolibéralisme et du consumérisme débridé des années 1990. Avec un regard attentif, elle sonde les relations entre l’architecture, les éléments de décor et l’idéologie politique, ainsi que les rapports de force qui les sous-tendent.

C’est ainsi qu’elle fait référence dans ses œuvres au peintre expressionniste allemand Emil Nolde, dont la proximité avec le Troisième Reich rend d’autant plus discutable la présence de ses toiles à la Chancellerie allemande pendant le mandat d’Angela Merkel. Le fait que Naumann partage sa ville natale avec Beate Zschäpe, Uwe Böhnhardt et Uwe Mundlos, l’infâme trio de terroristes nazis connu sous le nom de « Nationalsozialistischer Untergrund » (Parti national-socialiste souterrain ou NSU), en dit long. Henrike Naumann cherche constamment des réponses à la question de savoir comment l’aménagement intérieur des pièces et les objets qu’elles contiennent affectent inconsciemment leurs utilisateurs•ices ou consommateurs•ices. Elle remet en question l’apparente neutralité des meubles que nous utilisons pour décorer nos intérieurs, en se concentrant sur leurs messages idéologiques et en créant des ponts entre l’histoire, la décoration intérieure et un inconscient collectif.

Pour son exposition intitulée «WESTALGIE» («Ouestalgie»), Henrike Naumann nous fait voyager jusqu’en 1990. Le point de départ de son œuvre Anschluss '90 («Annexion», 2018), créée initialement pour l’édition de 2018 du festival steirischer herbst, est l’intérêt pour la manière dont l’Autriche aurait pu réagir à la réunification allemande. Son scénario historique alternatif imagine l’Autriche rejoindre volontairement la République fédérale d’Allemagne, offrant aux ambitions capitalistes en expansion de celle-ci un nouveau marché de consommation. Pour l’IKOB, elle pousse cette réflexion un peu plus loin. Que se serait-il passé, se demande-t-elle, si les Cantons de l’Est avaient décidé de faire de même ? À quoi ressemblerait la région ?

L’exposition est présentée en coopération avec le Centre d’art contemporain - la synagoge de Delme, où Naumann a présenté la même question initiale en 2021 - à la différence qu’il s’agissait du nord de la France. Pour ouvrir autrement les espaces thématiques du musée, Naumann a invité les artistes Tom Bogaert et Merle Vorwald à s’en approprier le rez-de-chaussée.

HENRIKE NAUMANN (née en 1984 à Zwickau, DE) est une artiste allemande formée à l’origine à la scénographie théâtrale et cinématographique. Elle se concentre souvent sur les questions de l’identité allemande. Née en Allemagne de l’Est, elle a grandi entourée d’une jeunesse néo-nazie dominant la scène culturelle dans certaines parties de ses zones rurales, et a par conséquent décidé d’examiner le contexte historique de cette évolution ainsi que des événements plus récents, considérant les deux aspects comme étant des reflets l’un de l’autre. Naumann a exposé, entre autres, au Centre d’art contemporain - la Synagogue de Delme (FR), au Museum Abteiberg, Mönchengladbach (DE) et au SculptureCenter, New York (USA). Elle vit à Berlin.