bayerwaltes_transfigured_night_ii_2016_2018

Anja Bayerwaltes, Transfigured Night II, 2016, Acryl auf Leinwand, 40 x 50cm. © Anja Bayerwaltes und das Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft

groteclaes-high-res-kopie

Roland Groteclaes, Das neue Capitol 2.0 Eupen, Tusche und Aquarell auf Papier, 2013

12.12.2021–27.02.2022

Was uns angeht
Nouvelles acquisitions de la collection de la Belgique de l'Est

Avec :

Markus Baldegger, Anja Bayerwaltes, Wolfgang Binding, Peter Buchholz, Jürgen Claus, Raphaël Demarteau, Marietta Dobbelstein, Yann Freichels, Roger Greisch, Roland Groteclaes, Helge Hommes, Norbert Huppertz, Justina Jablonska, Marc Kirschvink, Sophie Langohr, Eric Legrain, Vanessa Leissring, Céline Leuchter, Valentine Lilien, Tanja Mosblech, Annette Müllender, Andrea Radermacher-Mennicken, Sabine Rixen, Christian Roosen, Raoul Ubac, Romain Van Wissen, Ernst Wawra, Johannes Weber, Andrea Zang

Vernissage : 12.12.2021, 15:00

La Communauté germanophone de Belgique présente une exposition collective de ses nouvelles acquisitions des cinq dernières années (2017-21) à l'IKOB - Musée d'art contemporain. Depuis 2017, un total de 527 œuvres de 29 artistes ont rejoint la collection, dont des séries. Sous le titre « Was uns angeht (En ce qui nous concerne) », cette exposition rassemble une grande partie de ces œuvres et les présente au grand public pour la première fois. Fondée en 1974 et composée d'un total de plus de mille œuvres dans les domaines de la peinture, du dessin, de la sculpture, de l'installation et de la photographie, la collection de l'Est de la Belgique est une représentation des réalisations artistiques de la région.

L'art en Belgique de l'Est a besoin d'attention. Celle-ci est entre autre apporté avec le soutien parlementaire de la Commission des arts de la Communauté germanophone, composée de Heike Binger, Walter Mießen, Anke Reitz, Nadine Streicher et Dr. Dirk Tölke. Deux réunions annuelles ainsi que des visites d'ateliers permettent de décider des achats pour la collection, qui sont effectués sur demande de l’administration, de galeries, de citoyen•nes et de membres du groupe. La commission note le professionnalisme, le savoir-faire artistique, l'innovation et l'actualité thématiques des œuvres proposées, leur contribution à la diversité de la collection existante, ainsi que leur rapport aux cantons de l’Est.

Au-delà des questionnements classiques de forme et couleur, le public est confronté à des interrogations plus contemporaines comme l'état de l'environnement et ses changements, le monde animal, les technologies et leurs cultures associées, les mondes visuels des nouveaux médias, les effets d'internet, les changements dans la culture régionale, l'éclairage nocturne de nos paysages, la vie des camionneurs•euses, les continuités entre les images du passé et du présent, l'utilisation musicale de peintures comme partitions, ou l'illustration des mentalités régionales à travers des récits, ainsi que des visions d’évolutions futures possibles. Ce sont des questions qui nous concernent tous•tes.

Souvent, un•e artiste vivant loin d’une grande ville est dévalorisé•e comme étant régional•e et donc secondaire, provincial•e. En revanche, le concept de patrie comme monde émotionnalisé et idéalisé doit résister aux amalgames politiques et touristiques. Il est donc important pour la collection de l'Est de la Belgique et la Commission des arts d’être conscient de cette dualité dans les visions du monde afin de pouvoir porter un regard juste et contemporain sur l'art régional. Car deux choses se produisent en même temps : d'une part, outre les reproductions creuses d’une esthétique du passé, la mode traditionnelle ou de l'artisanat régional sont en voie de disparition ; d'autre part, tous•tes les artistes sont soumis•es à une compétition internationale en raison des infrastructures de transport, des médias et d'internet. C'est pourquoi la provincialité est maintenant un phénomène qui se déroule principalement dans la tête des concerné•es grâce à sa tendance à créer de l'isolement. Le lieu de résidence ou de naissance de l'artiste forme alors le cadre régional, tandis que la forme artistique choisie n'a pas besoin d’être en lien avec la région.

La Belgique orientale en tant que concept historique a une population et une histoire disparates. Des structures qui fonctionnent à petite échelle, une organisation spatiale héritée de l'agriculture, des typologies de bâtiments d'influence prussienne-allemande et luxembourgeoise-française, l’éducation et le multilinguisme sont tous ouverts aux influences venant d'au-delà de ses frontières. Il est difficile de trouver un dénominateur commun qui puisse distinguer les cantons de l'Est des régions frontalières similaires, et il s'agit plutôt d'un processus continu que d'une seule caractéristique. La diversité artistique doit donc couvrir la totalité du spectre, un processus dont cette collection thématique fait foi.

L'expérience de la Commission montre que les artistes de différentes générations, origines et méthodes de travail trouvent un bon emplacement dans l'Est de la Belgique parce que la culture y est promue et appréciée, que les libertés y sont accordées et qu'un public intéressé s'engage de manière vivante avec les œuvres artistiques. L'exposition « Was uns angeht (En ce qui nous concerne) », montre que l'art dans la région bénéficie de l'encouragement et de la liberté accordés par le Parlement ; et que les cantons de l’Est se montrent à eux-mêmes, ainsi qu'au monde, à quel point ils sont dynamiques, ouverts et créatifs.

Texte : Dirk Tölke

leissring_petrol_stations_7_2008-2012

Vanessa Leissring, Swing, Netherlands, 2008, aus der Serie "Petrol Stations". Fotografie, 24 x 36 cm © Vanessa Leissring und das Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft

jablonska_ohne_titel_2_2019

Justina Jablonska, Ohne Titel, 2019, Mischtechnik auf Leinwand, 40 x 30 cm. © Justina Jablonska und das Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft

ubac_vieux_pays_1_1967jpg

Raoul Ubac, Vieux pays, 1967, Papier (in Buch eingelegt), Farbdruck, 30 x 40cm. © SABAM Belgium 2021

_dsc1036-kopie

Joachim Peter Buchholz, SILURO II, 2009, Stahlblech, 212 x 74 x 58 cm. © Joachim Peter Buchholz und das Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft

rixen_rabennacht_14_2002

Sabine Rixen, Rabennacht, 2002, 22 teilige Serie, Tusche und Pastell auf Papier, 21 x 30 cm. © Sabine Rixen und das Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft